Votre police exprime votre personnalité et est un élément essentiel pour votre communication. Aussi, vous pouvez vous demander : comment bien choisir sa typographie ? En effet, ce choix doit être réfléchi et reposer sur plusieurs critères.

Les différents types de typographie

Avant de choisir une typo, réfléchissez dans un premier temps au message que vous souhaitez passer. En fonction de ce que vous voulez, vous pouvez réduire votre choix à un certain type de typo. Voici les différentes familles et leur signification :

  • Les sérif : ce sont des police à empattements évoquant la tradition, l’ordre et la stabilité. On les utilise surtout dans le luxe pour leur côté respectable et haut de gamme. Nous pouvons les retrouver pour de l’impression, comme pour un journal ou un roman. C’est la famille de police idéale pour lire de longs textes sur papier.
  • Les sans-sérif : ce sont des typographies sans empattement plus moderne. On les utilise généralement sur le web, pour les marques qui veulent un côté épuré et dans l’air du temps.
  • Les cursives : cette famille englobe les polices qui évoquent une écriture manuscrite. On l’utilise pour montrer ses sentiments, son attachement. Elle peut avoir plusieurs significations, mais dans tous les cas une police manuscrite nous rapproche du lecteur, on veut créer du lien. Elle est utile pour les marques souhaitant une approche plus personnelle, humaine de ses clients.
  • Les fantaisies : très vaste domaine de typographie répondant à des thèmes spécifique : feu, glace, Far-West, digital…. Nous utilisons ces polices surtout pour des titres. En revanche, nous déconseillons d’écrire de trop longues phrases avec cette typo.

Il en existe d’autre, mais ce sont souvent celle que l’on utilise le plus. Il est donc important de bien réfléchir au message que l’on veut faire passer en amont. Le choix de la police en dépendra.

Quelques règles typographiques

Lorsque vous créez un document, gardez bien en tête qu’au-delà de l’aspect, la lisibilité est primordiale pour le lecteur. Ainsi, contentez-vous d’utiliser deux ou trois polices maximum par document. De plus, ne collez pas votre typographie au bord du document, laissez la vivre, aérez votre composition ! Faites également attention aux majuscules, évitez d’en écrire un trop long texte, car cela rend la lecture plus difficile. Enfin, respectez une certaine logique de proportion, avec un titre mis en avant et un sous-titre par exemple. Ne mettez pas toutes les informations en grand.

Pensez donc à bien réfléchir à vos polices avant de commencer votre création, car celles-ci s’avéreront vitales pour le lecteur. Si vous avez une charte graphique, le travail de recherche est déjà fait, vous pouvez vous contenter de la respecter pour être sûre d’être en adéquation avec votre identité.